Conte thérapeutique – La petite Anna (Julien Dufour)

 

Tous les droits sont réservés à Julien Dufour.

Pour le contacter, merci de me faire parvenir un email:mademoiselleseraphine@live.be

 ***********************************************************************************************

 

Le conte, porte ouverte vers l’inconscient: 

 

La petite Anna 

  

Il était un fois, dans une petite ville très lointaine, une petite fille de 8 ans qui s’appelait Anna. Anna vivait avec ses parents et était leur unique enfant. Ils étaient très fiers d’elle car elle était d’une très grande beauté et très intelligente pour son âge.Elle était heureuse et faisait partie de ce que l’on appelle« les petites filles branchées » de l’école. Pour rentrer dans ce groupe, il fallait être très populaire et toujours« à la mode » Le groupe d’amies proche d’Anna rassemblait des jeunes filles comme elle, avec les mêmes centres d’intérêt. Un de leur passe-temps favoris était de se moquer des autres élèves qui étaient, selon elles, moins beaux et moins populaires. Anna participait à ce petit jeu et y prenaitbeaucoup de plaisir. 

 

Le meilleur de ses amis était son chat, Zébulon. Zébulon n’était pas un chat comme les autres, il avait une particularité qui devait rester secrète. Il était doué deparole. Et pour éviter les ennuis et convoitises, il avait fait promettre à Anna de garder son secret sous peine de partir sans plus jamais revenir.  

 

Peu avant ses 9 ans, Anna dû mettre des lunettes sur avis du docteur. Malheureusement, les verres de ses montures étaient énormes et lui faisaient detous petits yeux. Anna ne se reconnaissait plus et se trouvait laide. Le médecin avait pourtant été formel, « Anna si tu veux pouvoir retirer tes lunettes plus tard, tu dois les porter au moins jusqu’à tes 15 ans !!! ».  

 

Au fur et à mesure que les semaines et moispassaient, Anna se rendit conte que si elle voyait mieux, l’attitude de ses amies changeait. Elle était de plus en plus seule dans la cour de récréation et pendant les pauses repas. Elle n’était plus invitée aux anniversaires et surtout elle avait l’impression que ses amies se moquaient de ses lunettes. Une fois,elle surprit une conversation oùLaura, une de ses meilleures amies, disait à Paula qu’elle trouvait Anna très laide avec ses lunettes et qu’elle ne voulait plus la fréquenter. Anna eut beaucoup de peine et au final, de ses amis si proches ne restait plus que Zébulon, qui se gardait bien de la juger. Il ne disait rien de la situation. Il observait de loin comme si il attendait quelque chose  

 

La solitude d’Anna lui pesait et ses résultats scolaires s’en ressentaient. Un jour, alors qu’elle était de nouveau seule dans la cour de récréation, Michèle, une autre petite fille du même âge qu’Anna, s’approcha et lui proposa de rejoindre son groupe d’amis. Michèle et ses amis faisaient partie des élèvesdont Anna se moquait par le passé. Pour éviter de rester seule, elle accepta l’invitation de Michèle et elle rencontra tous ses amis. 

 

Au fur et à mesure, Anna apprit à connaitre Michèle et les autres. Elle les apprécia et les trouva mêmes plus sincères, moins superficiels et plus vrais. Anna, quant à elle, n’était plus considérée par ses anciennes amies, mais en avait de nouveaux beaucoup plus sincères. Ceux-ci ne s’arrêtaient pas auxapparences. Beau ou laid, cela ne leur faisait ni chaud ni froid. Le bonheur était revenu.   

 

Lorsqu’Anna eut 15 ans, elle put retirer ses lunettes. Une fois celles-ciretirées, tout le monde put constater qu’elle était encore plus belle qu’avant.  

 

La nouvelle beauté d’Anna lui permit, dans les quelques semaines qui suivirent, de renouer des contacts avec ses anciennes amies et au fur et à mesure et sans s’en rendre compte, elle s’éloigna de Michèle et de ses amis les plus proches. Anna redevenait ce qu’elle était par le passé : une jeune fille qui ne s’intéressait qu’aux apparences et qui ne ce souciait pas des gens qui n’étaient pas« à la mode » 

 

Michèle et ses amis furent blessés de cet éloignement et coupèrent les ponts avec Anna.  

 

Quelques semaines plus tard, alors qu’Anna avait passé une mauvaise nuit et était un peu malade, elle arriva à l’école le visage décomposé. A son arrivée, l’une de ses amies lui fit une réflexion sur son état physique et en la taquinant, ellelui dit « hé bien, tu es encore plus moche que quand tu avais tes affreuses lunettes !!!». Tout d’un coup, Anna comprit son erreur ! Elle venait d’échanger de vrais amis qui ne l’avaient jamais jugée pour de faux amis qui ne voyaient que son image. Elle s’en voulu d’autant plus qu’elle aurait dû le prévoir puisque c’était déjà arrivé par le passé. Les larmes lui montèrent et elle ne put que partir. Trop déprimée et seule, elle alla voir Zébulon, son seul ami, qui l’avait toujours acceptée, lui aussi, comme elle était.  

 

Zébulon, qui avait bien vu ce qui se passait depuis quelques semaines, prit la parole pour réconforter sa maîtresse et lui expliqua qu’il avait compris ce qui se passait, mais qu’il ne pouvait rien dire. « Tu devais faire ton expérience par toi-même, Anna ». « Ces filles ne sont pas bonnes pour toi. Michèle et ses amis t’ont toujours été fidèles depuis des années, et t’ont toujours acceptée. De plus, à leur contact, tu étais plus mature et tolérante, te revoilà tombée dans tes anciens travers. Que vas-tu faire maintenant que tu es de nouveau toute seule ? » 

 

Anna, désemparée, ne sut que répondre et pleura toute la journée. Le lendemain matin, elle alla voir Zébulon et lui demanda son avis : « Que penses-tu: si j’allais voir Michèle et les autres pour m’excuser ? Je regrette vraiment ce que j’ai fais Je ne mérite pas leur amitié, mais je vais essayer malgré tout de me faire pardonner ».  

 

Les excuses d’Anna furent reçues assez froidement par Michèle et ses amis. Néanmoins, ils savaient qu’Anna était sincère et avait vraiment beaucoup de peine. Ils avaient été amis pendant 6 ans, ils pouvaient bien passer l’éponge sur leur première querelle 

 

Anna mit à profit son expérience malheureuse, elle ne côtoya plus jamais ses anciennes amies superficielles et eut un tout autre regard sur le physique des gens, la moquerie et la douleur qu’elle provoque lorsqu’on ne respecte pas la différence. Elle était de nouveau heureuse et connaissait maintenant le prix de l’amitié. Les apparences sont souvent trompeuses 

 ********************************<Julien Dufour>

¨

Ce conte paraitra dans l’édition de septembre de La pause zen© – Ebook gratuit, conçu et édité par le Cabinet thérapeutique Melle Séraphine

 

www.mademoiselleseraphine.be

 

 

  

 

 

La pause zen© – les masques selon Yvette H.

 

                                                        
Entrer des mots clefsLes masques selon Yvette H.
 
 
 
« Quand on accepte de porter le masque de Polichinelle parce qu’on pense que c’est la meilleure chose à faire pour aider, pour montrer qu’on aime et aussi pour être aimée…
 
Quand immanquablement, au bout d’une trop longue nuit faite de chagrins et de douleurs, les masques tombent et que sous celui du Chaperon rouge se cache le loup…
 
Quand on vous impose de danser la gigue alors que vous préféreriez entrer dans la ronde…
 
Quand des paroles assassines vous sculptent un masque de marbre pour ne pas montrer que le cœur se noie…
 
Quand on voudrait vous oublier dans un donjon parce que vous faites tâche dans le bel agencement du monde et que vous vous forgez un masque de fer…
 
Quand vous choisissez le costume d’Arlequin pour colorer une vie naissante malgré les sourires narquois…
 
Quand de toute manière, quelque soit le masque que vous choisirez de porter, ce ne sera jamais le bon…
 
Alors, faites comme moi : tombez le masque et acceptez que d’autres fassent pareil…
 
Acceptez que le monde soit ce qu’il est et entrez dans la ronde de ceux qui dansent comme vous…
 
Regardez glisser perfidie et quolibets sur la carapace de votre indifférence…
 
Et poursuivez le chemin que vous choisirez d’emprunter quel qu’en soit le prix à payer.
 
Car là-bas, tout là-bas se déroule le joyeux carnaval de la vie… Celle où les masques s’excluent d’eux-mêmes, où la ronde perpétuelle et les vrais bonheurs sont de mise. »
 
 
Ecrit pour La pause zen© n° 10- septembre 2013.
Tous droits réservés sur les photos @ Lise Larbalestrier
Tous droits réservés sur les textes @ Yvette H.
 
 
Pour contacter la rédaction de La pause zen© : melleseraphine@gmail.com (usage professionnel) ou mademoiselleseraphine@live.be
 
 
La pause zen© édité par le Cabinet thérapeutique Melle Séraphine.
Retrouvez nous sur facebook ou via www.mademoiselleseraphine.be
 

 

 

La pause zen© n°9 – Summer Edition

La-Pause-Zen_SUMMER-EDITION-N9.pdf 

 

 

998381_4859865186374_287042840_n.jpg

Prenez un moment pour vous et découvrez : La Pause Zen©!
Magazine entièrement gratuit, accessible sous forme d’un e-book depuis peu pour respecter l’environnement, accessible à tous via
www.mademoiselleseraphine.be – rubrique « la pause Zen© ».
Vous y trouverez chaque mois, « un métier, une vie », une rubrique « kézako » pour en savoir toujours plus, le coin des lecteurs, le renforcement positif, le récit du bout du monde …

 

Alors dès à présent, installez-vous confortablement dans votre fauteuil un bon thé à la main, et profitez des effets relaxants de « la pause Zen© ».

 

Cliquez ici :

Lien : http://madmagz.com/fr/magazine/237582
 
N.B « la pause Zen© » vous est proposée sous forme d’ebook. Le pdf sera bientôt disponible au prix de 1€ symbolique.(modalités : mademoiselleseraphine@live.be)
Si « la pause zen »devait être imprimée, il serait judicieux d’utiliser du papier recyclé pour conserver jusqu’au bout l’éthique du magazine gratuit.

Bonne lecture !
Et surtout prenez du temps pour vous!

 

Lili
M Elle Séraphine
0479/982.759

 

Tisane ayurvédique

 

Ingrédients:

Guimauve (feuilles) – 1 pincée

Gingembre frais – 4 rondelles

Ortie piquante (feuilles) – 1 pincée

Citron frais – 2 rondelles

fenouil (graines) – 1 cuill. à café

 

 

Préparation:

 

Faites chauffer l’eau sans bouillir.

Laissez les ingrédients infuser dans l’eau chaude, filtrez après 20 min (ou plus si vous aimez le gingembre)

Ajoutez de l’eau chaude si la boisson vous semble trop froide.

 

Conservez le reste au frais, au frigo, et servez avec des glaçons.

 

Entrer des mots clefs

 

 

 

 

 

Céleri et carotte, de l’estomac 
à votre peau

Céleri et carotte, de l’estomac 
à votre peau

 

Le céleri (Apium graveolens L.), tout comme la carotte fait partie de la famille des apiacées (ou ombellifères). Il possède également plusieurs noms communs dont celui d’ache des marais, ache odorante, ache puante, persil des marais, persil odorant et céleri d’Italie. Originaire de l’Inde, on le distille par entraînement à la vapeur d’eau les graines (semences) de la plante afin d’obtenir une huile essentielle jaune clair, aromatique et épicée.

 

 

 

 

Composée majoritairement de monoterpènes (limonène 55% -80%), de sesquiterpènes (béta-sélinène et alpha-sélinène entre 10% et 40%) et finalement de phlatides (buthyl-phtalide de 5 à 15%), ses propriétés seront principalement d’agir sur le système digestif. Elle est considérée comme tonique digestif, apéritive, eupeptique, carminative et cholagogue. Le céleri lutte contre la mauvaise haleine, il ouvre l’appétit et accélère la digestion lente. Il faut absolument penser à lui dans les cas de troubles rénaux, cystite et insuffisance rénale. 

En second rôle, l’huile est hypercalmante et donc favorise le sommeil et calme l’hypertension. Vous êtes anxieux, et vous avez l’estomac noué? Pourquoi ne pas essayer le céleri

La dernière de ses forces, mais non la moindre se perçoit à l’œil nu. Eh oui, elle agit directement sur les indésirables taches pigmentaires, ce qu’on appelle aussi les taches de vieillesse. Attention. L’huile essentielle de céleri produite à partir de la plante entière (feuillages, tiges et racine) se veut photosensibilisante. Évitez donc toute application avant une exposition au soleil. Pensez à l’ajouter à votre crème de nuit avant le coucher. Les effets photosensibilisants seront expirés au matin et elle aura fait son œuvre sur les intruses.

Elle est toutefois interdite chez la femme enceinte ainsi que chez les enfants de moins de 6 ans. 

L’huile essentielle de carotte (Daucus carota var sativa) porte également ses bienfaits tant à l’externe qu’à l’interne. Elle a un effet régénérant. On l’obtient par distillation à la vapeur d’eau des semences de la plante. Le nom «Daucus» vient du grec «Daio» qui signifie transmettre de la chaleur. Certaines variétés proviennent de l’Inde ou encore de la France. L’aspect de l’essence est de couleur clair à ambré et son odeur est plus douce que celle du céleri et fraîche en même temps. Elle se compose majoritairement de monoterpènes, de monoterpènols, de sesquiterpènes et surtout de sesquiterpénols (le daucol et carotol 50%), dont l’huile essentielle de carotte a une quasi-exclusivité dans le règne végétal.

Sa première qualité est, tout comme pour le céleri, d’agir sur le système digestif. Elle régénère le foie; on l’utilise pour pallier à la paresse ou la surcharge de cet organe et même après une hépatite ou une intoxication grave de cet organe et les petites
insuffisances rénales.

Elle draine les reins et revitalise les couches profondes de la peau. 

De concert avec l’huile essentielle de céleri (Apium graveolens), elle double d’ardeur pour atténuer les taches de vieillesse. Elle est astringente et fait un remarquable travail sur les peaux matures, l’eczéma, les furoncles et la couperose.

Contrairement à l’huile essentielle de céleri, elle est à considérer dans les cas d’hypotension. Mixer les deux huiles fera en sorte de maintenir un équilibre au niveau de la
tension artérielle.

L’huile essentielle de carotte n’a aucune contre-indication connue aux doses physiologiques.

Une recherche scientifique a démontré son action antibactérienne sur Helicobacter pylori, responsable des ulcères d’estomac. D’autres études ont mis en évidence son action hypocholestorélémisantes et son effet stimulant sur la thyroïde.

Après un temps des Fêtes bien arrosé et débordant de plats savoureux, mais surtout copieux, je suis persuadée que votre foie vous supplie de faire une petite cure de détoxification. Laissez-vous tenter!

Foie, détoxification hépatique (D.Baudoux):
HE Céleri : 1 ml
HE Carotte : 0.5 ml
HE Lentisque pistachier : 0.5 ml
HE Lédon du Groënland : 0.5 ml
HE Menthe poivrée : 2.5 ml
2 gouttes, 2 fois par jour dans une cuillère à café d’huile d’olive.

Taches de vieillesse ou pigmentaires (D.Baudoux):
HE Céleri : 2 gouttes
HE Petit grain bigarade 1 goutte
HE Carotte : 1 goutte
HV Rose musquée : 2 gouttes
Appliquez 2 gouttes de ce mélange matin et soir directement sur les taches jusqu’à amélioration franche.

Eczéma sec (Guy Roulier):
HE Basilic, Carotte et Lavande vraie
Dilution à 5 ou 10 % du mélange d’HE dans de l’huile de Rose musquée
En applications locales.

 

Mélanie Routhier est aromathérapeute, mdiplômée de l’Institut d’Aromathérapie Scientifique et propriétaire de
«Camomille & Cie» située à St-Côme mdans la belle région de Lanaudière. 
(450) 883-2157 
camomilleetcie@hotmail.com
Consultation privée et produits disponibles. Sur rendez-vous seulement

Bibliographie
NICOLE, Maurice. Introduction à l’aromathérapie scientifique, une prodigieuse thérapie à découvrir, Institut d’Aromathérapie Scientifique, version revue et corrigée, 2009.

NICOLE, Maurice, Monographie des huiles essentielles, Institut d’Aromathérapie Scientifique, 2008.
BAUDOUX, Dominique, L’aromathérapie se soigner par les huiles essentielles,
Nouvelle édition, Collection Douce alternative,  Éditions Amyris, 2008
FRANCHOMME, Pierre., JOLLOIS, Roger et PÉNOËL, Daniel.
L’aromathérapie exactement, Édition Roger Jollois, 2001

Site internet : http://www.hunzaroma.com/bulletin/daucus-carota-carotte-bien-plus-qu-un-simple-legume.htm

  

L’herboristerie dans ma cuisine

L’herboristerie dans ma cuisine

 

Saviez-vous que les herbes culinaires et les épices que vous avez dans votre cuisine sont toutes médicinales? Savez-vous comment maximiser leur goût tout en allant chercher le maximum des propriétés médicinales? Je vous présente ici des plantes magnifiques, tant par leur goût que par leurs propriétés médicinales. 

 

 

 

 

 

La meilleure façon de prendre soin de sa santé, c’est quotidiennement par l’exercice physique, une bonne hygiène de vie et une saine alimentation. Qui dit alimentation saine dit alimentation variée, la moins raffinée possible, idéalement locale et biologique. On peut aussi y ajouter une touche personnelle et de la variété en apprenant à jouer avec les herbes et épices. Celles-ci, en plus d’apporter du goût, vous aideront par leurs diverses propriétés médicinales à rester en santé. 

Ce n’est pas un hasard si depuis la nuit des temps, l’homme a combiné les fines herbes et les épices à l’alimentation. Ce sont de superbes alliés que nous avons avantages à découvrir. Plusieurs herbes et épices culinaires stimulent les processus de digestion, d’assimilation et même d’élimination. De plus, c’est une médecine qui a bon goût et qui nous permet de prendre soin de notre santé au quotidien, car manger est un acte que nous faisons plusieurs fois par jour.  

 

Voici quelques propriétés médicinales des herbes et épices les plus courantes :

Ail1 (Allium sativum): On utilise le bulbe ou cayeu (frais ou séché), les jeunes tiges et les fleurs fraîches. C’est un remède universel, il est antibactérien, antifongique, vermifuge et anticoagulant. Il est antibiotique modéré sélectif, il nettoie le sang, redonne de la vitalité, tonifie et stimule. Il peut réduire la pression sanguine et aider à abaisser le taux de cholestérol. 

Basilic2 (Ocimum basilicum): On utilise les feuilles et sommités fleuries. Il est merveilleux pour aider à lâcher prise. Grand tonique, antistress et calmant nerveux, il soulage plusieurs problèmes d’origine nerveuse (fatigue, angoisse, troubles du sommeil, digestif, etc.) C’est aussi un antiseptique intestinal.

Cannelle (Cinnamomum zeylanicum): On utilise l’écorce. C’est un stimulant utile pour tout le système digestif ainsi que pour le cœur, la respiration et le muscle utérin. Son contenu en huiles essentielles lui confère des propriétés antiseptiques et antibactériennes très importantes et elle est utilisée pour contrer la prolifération de bactéries pathogènes dans l’intestin.

Ciboulette (Allium schoenoprasum): On utilise les fleurs et les tiges. Elle est antiscorbutique, antiseptique doux, antitussif léger, cardiotonique, cicatrisante, diurétique, émolliente, expectorante, hypoglycémiante, légèrement laxative, stimulante et tonique.

Coriandre2 (Coriandrum sativum): On utilise les feuilles et les graines. Elle agit intensément sur les processus de digestion, d’assimilation et d’élimination. Elle soulage l’inappétence, les gaz et les spasmes de l’appareil digestif. La coriandre est utile pour mieux métaboliser les graisses et pour équilibrer le taux de cholestérol. Elle est un excellent antistress et sédatif du système nerveux.

Curcuma1 2 (Curcuma longa): On utilise le rhizome. Le curcuma est très antioxydant et très utile dans la prévention de certains cancers, notamment les cancers du système digestif. C’est d’ailleurs une plante digestive que l’on utilisera lors d’indigestions ou d’acidité gastrique. Elle a une action hépatoprotectrice, stimule le foie et la vésicule biliaire ce qui augmente la production de bile et en facilite l’élimination. Le curcuma est également anti-inflammatoire.

Estragon2 (Artemisia dracunculus): On utilise les feuilles. C’est un antiseptique, antispasmodique, vermifuge. Il régularise les menstruations, assainit le colon et détruit les parasites. Il stimule également l’appétit.

Fenouil2 (Foeniculum vulgare): On utilise les graines et le bulbe. Les graines stimulent l’appétit et la digestion, favorisent l’expulsion des gaz intestinaux, stimulent la production de lait maternel et soulagent les coliques du bébé. Le fenouil est utile lors de surmenage et de fatigue nerveuse. Les graines sont diurétiques et stimulantes des reins. Le bulbe possède les mêmes propriétés que les graines, mais elles sont
moins prononcées.

Gingembre (Zingiber officinal): On utilise le rhizome. Grand tonique. Tel un feu, le gingembre active tout le métabolisme. Il stimule la digestion et protège la muqueuse gastrique. Il est utile dans les cas de digestion lente, gastrite, nausées (dont celles de grossesse et du mal des transports) et vomissements. 

Il active la circulation sanguine et l’irrigation des extrémités (excellent avec la Cayenne) et des organes reproducteurs (facilite les menstruations). Il réchauffe, aide à la digestion et il décongestionne.

Menthe poivrée2 (Mentha x piperita): On utilise les feuilles. Elle est stimulante, stomachique et carminative. Elle soulage les maux de tête d’origine digestive. Elle supporte le foie, la vésicule biliaire et le pancréas. 

Origan2 (Origanum vulgare): On utilise les feuilles et sommités fleuries. Il est calmant et relaxant, bactéricide, antispasmodique et expectorant. Il aide dans les cas de bronchite, toux, rhumes et grippes. Il soutient la digestion et soulage les gaz. 

Persil1 2 (Petroselinum crispum): On utilise les feuilles et les racines. Les feuilles sont une excellente source de vitamine C, K et plusieurs autres. Il a une action diurétique qui aide le corps à se débarrasser des excès d’eau. Il est utile pour déclencher les menstruations et pour tarir le lait. La racine aide lors de pierres aux reins. 

Piment de Cayenne2 (Capsicum annuum): On utilise les fruits et les graines. C’est un stimulant général. Il active les processus digestifs, le métabolisme et la circulation sanguine, dont la circulation périphérique (extrémités). Il est aussi très antiseptique et elle augmente la résistance immunitaire. Il peut réchauffer (maladies hivernales) ou rafraîchir selon le besoin (bouffées de chaleur). Il est également dépuratif. Il n’est pas irritant si on ne le chauffe pas, on l’intégrera donc en cuisine directement dans l’assiette ou une fois que la cuisson est complétée.

Raifort1 2 (Armoracia rusticana): On utilise la racine. Excellent expectorant, utile pour les voies respiratoires et leurs affections. Il liquéfie le mucus, en facilitant l’expulsion. Il stimule également les processus digestifs, le foie, le pancréas et est très efficace contre toute insuffisance de ces organes. Il tonifie aussi l’immunité, est antibactérien et est riche en vitamine C. Il est également stimulant, antiseptique et diurétique.

Romarin2 (Rosmarinus officinalis): On utilise les feuilles. Il est un spécialiste des reins. Il supporte aussi le foie en améliorant la sécrétion de bile, facilitant ainsi la digestion. Stimulant général, il aide à la mémoire et à rétablir le pH. Excellent tonique lors de surmenage. Bon antioxydant.

Sarriette (Satureja montana): On utilise les feuilles et sommités fleuries. Tonique, elle stimule la digestion et soulage les problèmes tels que flatulences, éructations, diarrhée, etc. Antifongique et antibactérienne. 

Sauge (Salvia officinalis): On utilise les feuilles. Digestive, elle aide à assimiler les aliments plus lourds, plus gras. Elle est antiseptique, antibactérienne et anti-inflammatoire, particulièrement au niveau de la bouche, des gencives, des amygdales, de la gorge, etc. Action oestrogénique utile pour les symptômes de la préménopause. Stimulante et antisudorifique. Elle tarit le lait maternel. 

Thym2 (Thymus vulgaris): On utilise les feuilles et sommités fleuries. Il stimule, tonifie et fortifie. Spécialiste du système respiratoire, il est antispasmodique, antiseptique, expectorant et fluidifie les sécrétions. Travaille aussi bien en prévention qu’en traitement. Tonique immunitaire, antibiotique intestinal, efficace pour les gaz, maux de ventre, etc. 

 

Comment conserver les propriétés médicinales lorsqu’on cuisine les herbes?
Pour bien profiter des bienfaits médicinaux des herbes en plus de leur goût savoureux, on doit laisser un temps pour que les propriétés, les huiles essentielles et le goût se libèrent. Moudre les plantes sèches avant de les ajouter à vos plats bonifie et permet de bien libérer leur goût et de mieux bénéficier de leurs propriétés médicinales. 

Dans les mets froids, on doit laisser reposer de une à quelques heures. 
Dans les mets chauds, il faut ajouter les herbes en fin de cuisson, car une exposition trop longue à la chaleur détruira la plupart des principes médicinaux. Habituellement, on les ajoute dans les 10 à 15 dernières minutes de cuisson, et même parfois, à la toute fin. Certaines plantes, comme le romarin et le laurier, tolèrent une cuisson plus longue et une plus haute température de même que plusieurs épices.

Si on fait des mijotés sur quelques heures, mettre la moitié des herbes et épices à mijoter avec les autres ingrédients et à la toute fin de la cuisson ajouter le reste des herbes. Ainsi, vous aurez le meilleur des deux mondes, un gout parfait et les bienfaits des plantes. 

Cet article est une très courte introduction au sujet, et je vous encourage fortement à explorer. N’hésitez pas à faire vos propres mélanges et créations. La cuisine avec les herbes est comme une toile vierge qui laisse place à toute votre créativité d’artiste. 

Cuisiner avec les herbes, c’est s’ouvrir à un monde infini de saveurs. On s’habitue rapidement à la richesse des goûts et nos papilles gustatives en redemandent. Alors à vos chaudrons, pour le plus grand plaisir de vos papilles gustatives, mais aussi de votre corps qui en appréciera tous les bienfaits!

 

1 Interactions avec certains médicaments
2 Ne pas prendre en dosage thérapeutique durant la grossesse, l’usage alimentaire est sécuritaire.
Attention, si vous prenez une médication, il ne faut jamais l’arrêter. Il est très important de consulter un professionnel.

 

Natacha Imbeault est maître herboriste, auteure, conférencière, thérapeute multidisciplinaire et directrice de L’Herbothèque, un institut qui offre des formations en santé naturelle, en personne et par correspondance, partout dans la francophonie.
www.herbotheque.com ou 819 326-4516. 

Références: Herbes et épices médicinales au menu (L’Herbothèque)

Ressources: La section Herbo-Vie du site Internet de l’Herbothèque (www.herbotheque.com) ainsi que le site Internet (www.passeportsante.net) contiennent une multitude d’informations gratuites sur la santé naturelle et les plantes, ainsi que plusieurs recettes de santé et de beauté. N’hésitez pas à les consulter!


  

La camomille romaine… Un ange incarné!

La camomille romaine… Un ange incarné!

 

Je ne vous cacherai pas que j’ai un faible pour elle. D’ailleurs, ma petite entreprise « Camomille & Cie » est née de l’amour que je lui porte… la camomille.

 

Qui n’a pas pris au moins une fois dans sa vie une délicieuse tisane de camomille dans le but de relaxer? Elle est la plante la plus vendue sur la planète. C’est une évidence, c’est à elle que l’on pense lorsque l’on veut se calmer, se recentrer et décompresser. On l’utilise davantage sous forme de tisane, mais laissez-moi vous la présenter sous forme d’huile essentielle

Originaire de l’Europe, d’Afrique et d’Asie, la camomille romaine est l’une des plus anciennes plantes médicinales. Les Égyptiens l’utilisaient pour traiter la fièvre et pour en faire des offrandes aux dieux. Hippocrate la recommandait pour traiter la dysménorrhée. Dioscoride, Galien et Pline la recommandaient pour les inflammations buccales, les menstruations douloureuses et pour les bains de siège. On a commencé à la cultiver au Moyen-âge et, depuis des siècles, elle fait partie de la panoplie des herboristes. On l’appelle « romaine » pour avoir été identifiée à Rome au XVe siècle, d’où elle nous est parvenue, via Londres, en tant que mauvaise herbe.

La camomille romaine (Chamaemelum nobile) est une plante herbacée vivace qui mesure de 10 à 30 cm, de la famille des Astéracées. Ses tiges velues sont d’abord couchées pour se redresser par la suite. Elles se terminent par des capitules floraux odorants, solitaires. Vert blanchâtre, ses feuilles sont finement divisées en lobes courts et étroits. Le capitule est formé de fleurons ligulés blancs se recouvrant les uns les autres entourant un disque de fleurons tubulés jaunes. Les fruits sont des akènes jaunâtres, petits et côtelés. On trouve la camomille romaine partout, elle pousse sous tous les climats, mais elle préfère les sols pauvres, secs et sablonneux, riches en silice. Il existe plusieurs variétés de camomille, attention de ne pas les confondre! La camomille romaine (Chamaemelum nobile) et la camomille allemande (Matricaria recutita) se ressemblent, mais elles possèdent des propriétés bien distinctes.  

Extraite des fleurs par un entraînement à la vapeur d’eau, l’huile essentielle de camomille romaine est fluide, jaune pâle ou légèrement bleutée. Tout comme l’Hélichryse qui vient de la même famille, elle est précieuse et d’une grande finesse. 100 kg de fleurs de camomille romaine fourniront 400 à 900 ml d’huile essentielle. Certaines années, une tonne de fleurs ne donne que 10 ml d’essence, ce qui fait d’elle une huile précieuse et onéreuse. Mais l’essayer, c’est l’adopter.

Le nom latin Chamaemelum vient du grec « chamaimelon » qui signifie «sol jonché de pommes ». Du fait, cela lui confère un délicieux parfum acidulé proche de celui de la pomme, donc fruité et rafraîchissant.

Sa composition unique est dominée par une importante concentration d’esters caractéristiques (75-80 %) et d’alcools non terpéniques, principalement l’angélate d’isobutyle (>30 %), lui conférant une activité antispasmodique exceptionnelle et un tropisme marqué pour le cortex cérébral. En onction pure sur le cou, elle agit comme pré–anesthésiant et hypnotique. Elle est irremplaçable pour combattre la peur et les chocs nerveux.

Les recherches ont démontré qu’elle exerce une activité anxiolytique comparable au Diazepam (Valium) et qu’elle agirait comme un agoniste des benzodiazépines, en se fixant sur les récepteurs GABA. (1)

Sur le plan psychoénergétique, son arôme complexe est empreint de douceur, de chaleur et de lumière. Elle incarne un ange descendu du ciel. Elle exprime la patience dans l’adversité. Elle calme les émotions sans les émousser. Elle recentre, rééquilibre, harmonise. Elle élève la conscience vers plus de lucidité. Elle favorise le lâcher-prise. Elle est tout indiquée pour les personnes hyperactives et les obsédés du travail, dont les pensées sont sans cesse tournées vers ce seul aspect de leur existence. Elle agit comme l’étreinte douce d’une grande mère aimante. Elle est très utile pour les sujets hypersensibles, ayant du mal à s’adapter aux réalités existentielles et qui expriment leurs difficultés émotionnelles par des problèmes de peau, comme les allergies ou l’eczéma. 

Elle est extraordinairement efficace pour apaiser le système nerveux. Elle détend, dénoue, calme les spasmes organiques. C’est l’huile essentielle antispasmodique par excellence. 

En plus d’avoir autant de bienfaits, elle est polyvalente. La camomille romaine est l’une des rares huiles que l’on peut utiliser dès les trois premiers mois de grossesse. Attention, en utilisation cutanée seulement. Mesdames les futures mamans, vous saurez l’apprécier lors de spasme gynécologique, d’anxiété due à l’accouchement ou encore pour des problèmes de peau reliés aux nombreuses hormones en circulation.

Les enfants de tous âges profiteront de ses atouts. Pensez à elle lorsque votre enfant est anxieux ou présente des troubles de sommeil, en cas d’allergies ou encore de démangeaisons d’origine anxieuse. En raison de son effet anti-inflammatoire et anesthésiant, elle saura également calmer la douleur des petits bobos et des égratignures. À ne pas négliger, son effet sur les crises d’asthme de type nerveux.

Cette huile essentielle doit absolument faire partie de votre pharmacie. Si vous ne l’avez pas déjà, courez pour vous la procurer!

Recette pour calmer l’angoisse, l’anxiété ou le choc nerveux : 
Formule à respirer (enfant, adulte, femme enceinte) : 
– Camomille romaine (Chamaemelum nobile) 2 gouttes 

Appliquer sur la face interne du poignet. Respirer profondément plusieurs fois de suite ou encore respirer directement de la bouteille. Répéter aux quinze minutes. Cela vous ramènera dans un état stable.

Formule à appliquer sur la peau (enfant, adulte, femme enceinte) :
– Camomille romaine 2 gouttes
– Lavande vraie 2 gouttes
– Huile végétale 4 gouttes 

Appliquer sur le plexus solaire ainsi que le long de la colonne vertébrale.

Troubles de sommeil chez l’enfant :
– HE de Marjolaine 2ml
– HE de Camomille romaine 1ml
– HE de Lavande vraie 2 ml
– HV Amande douce 5ml

Appliquer 3 à 4 gouttes de ce mélange sur le plexus solaire, la voûte plantaire, les poignets et la colonne vertébrale. Masser légèrement ces régions, le massage calme davantage.

 

Bibliographie
(1) Yamada K, Miura T, et al. Effect of inhalation of chamomile oil vapour on plasma ACTH level in ovariectomized rat under restriction stress. Biol Pharm Bull. 1996;19(9):1244-1246
NICOLE, Maurice. Introduction à l’aromathérapie scientifique, une prodigieuse thérapie à découvrir, Institut d’Aromathérapie Scientifique, version revue et corrigée, 2009.
NICOLE, Maurice, Monographie des huiles essentielles, Institut d’Aromathérapie Scientifique, 2008.
FESTY, Danièle, Se soigner avec les huiles essentielles pendant la grossesse, Aromathérapie : les solutions à tous les maux pendant la grossesse et l’allaitement, Éditions Leduc.S, 2011
FESTY, Danièle, Soigner ses enfants avec les huiles essentielles, de angine à varicelle, les meilleurs conseils,  aromathérapie. Éditions Leduc. S, 2009
Site internet : http://www.hunzaroma.com/bulletin/chamaemelum-nobile-camomille-romaine-un-ange-incarne.htm

 

Mélanie Routhier est aromathérapeute,
diplômée de l’Institut d’Aromathérapie Scientifique
et propriétaire de «Camomille & Cie»
située à St-Côme dans la belle région de Lanaudière.
(450) 883-2157
camomilleetcie@hotmail.com
Consultation privée et produits ­disponibles. Sur rendez-vous seulement

Élixirs floraux pour contrer les raideurs de l’âme et du corps

Élixirs floraux pour contrer les raideurs de l’âme et du corps

 

Les élixirs floraux sont de très bons alliés qui nous accompagnent dans nos divers passages de vie et nos états d’âme. Ils nous aident à assouplir et à modifier ce qui a besoin de l’être en nous. Les essayer, observer ce qui se passe, sentir les changements qu’ils apportent en nous, c’est la meilleure façon de comprendre leur mode d’action et de les adopter. 

 

Mais avant de vous parler d’élixirs plus spécifiques, je vous amène dans la symbolique du corps. Notre système locomoteur (muscles et os) est ce qui nous permet d’être de façon importante en interaction avec les autres et le monde extérieur. C’est avec lui que nous avançons, créons, bâtissons les divers aspects de notre vie. Bien sûr, sans lui cela est aussi possible, mais vraiment dans une moindre mesure. Donc lorsque notre système locomoteur éprouve quelques douleurs ou manifeste divers problèmes, il est intéressant de se poser quelques questions: 

> En quoi suis-je à l’extérieur de mon chemin de vie?
Est-ce que je suis bien avec la direction que je prends? Avec mes choix?
Est-ce que j’éprouve de la fermeture face à certains aspects du monde extérieur
Est-ce que cette fermeture est de la peur, de l’incompréhension, du rejet, etc.?
Est-ce que j’éprouve de la fermeture face à certains aspects de mon monde intérieur
Est-ce que cette fermeture est de la culpabilité, du manque de confiance, de la peur, de l’incompréhension, du rejet, etc.?
Est-ce que je suis trop rigide face à moi-même? L’extérieur
Certains aspects de ma vie ou de la vie?

D’où viennent les élixirs floraux?
Les élixirs floraux sont des concentrés vibratoires de fleurs. L’utilisation de ces élixirs est davantage une médecine vibratoire qui se rapproche beaucoup de l’homéopathie puisque nous les utilisons principalement en dilution homéopathique.

Les élixirs floraux ont une origine très ancienne. Au début du siècle, le docteur Bach, un physicien et scientifique anglais, rapporta cette démarche à la conscience. Maintenant, les «fleurs de Bach» ont été utilisées avec succès par des milliers de personnes.

Plusieurs personnes, dans différentes régions du monde, ont bénéficié de ses recherches, les ont poursuivies et les ont adaptées au monde actuel. Les élixirs floraux sont la continuation de ce travail de pionnier. De par le monde, on recherche et on bénéficie des dons guérisseurs des fleurs locales, parfaitement adaptées à nos vibrations.

Comment prendre les élixirs floraux?
Les élixirs se prennent habituellement à raison de quelques gouttes sous la langue au besoin. Nous pouvons également en mettre quelques gouttes dans l’eau du bain. Les élixirs floraux ont la qualité d’être autoadaptables aux besoins de chacun

Avec les élixirs, on pourra accompagner l’être dans ses besoins en fonction des réponses obtenues à ces diverses questions. C’est autant de pistes qui nous guideront dans le bon choix d’élixirs. On voudra installer la confiance, l’amour et le respect de soi, le pardon, la souplesse, l’ouverture, la vision claire du chemin à suivre, etc. Il existe donc plusieurs élixirs qui aideront grandement. 

En voici quelques-uns qui aident en ce sens ainsi qu’au niveau physiologique :

Ail (Allium sativum): pour contrer les peurs.

Ancolie (Aquilegia spp.): il aide à développer légèreté et souplesse. 

Arnica (Arnica montana): lors de chocs ou d’urgences

Étoile de Bethléem (Ornithogalum): pour voir le chemin, la voie.

Gentiane bleue (Gentiana spp.): il est un déclencheur de mouvement intérieur comme extérieur. Il suscite les réactions qui mènent à l’action. Il garde l’être malléable. 

Hysope (Hyssopus officinalis): il soulage les tensions musculaires et nerveuses. Excellent en massage.

Impatiente (Impatiens spp.): il augmente l’adaptabilité et la souplesse en temps de grands changements.

Lilas (Syringa vulgaris): il influence surtout la colonne vertébrale. Il peut s’administrer avant une manipulation. Il aide à corriger la posture et assouplir la colonne. Il décontracte les muscles et favorise l’exercice physique. 

Muguet (Convallaria majalis): il facilite le discernement et l’ouverture aux différents points de vue. Il permet à la colonne vertébrale de demeurer dans un bon enlignement et de vibrer.

Oignon (Allium cepa): il dissout les barrières du mental rigide et apeuré.

Pétunia (Petunia spp.): il soulage les tensions musculaires. 

Pin rouge (Pinus resinosa): son travail consiste en l’élimination des obstructions du mental rigide. Il libère des résidus de culpabilité. L’insatisfaction de soi et la notion d’échec par rapport à ce qu’on s’est fixé s’atténuent. Les vieux nœuds émotifs se délient. Il devient plus facile de se mettre en accord profond avec soi-même et de ressentir la sécurité de l’acceptation et de l’encouragement.

>Pissenlit (Taraxacum officinalis): il décontracte la musculature. Il soulage le stress qui se loge dans l’organisme et l’empêche de vibrer. 

> Pivoine (Paeonia spp.): il apaise les contractions musculaires, les spasmes.

>Scutellaire (Scutellaria spp.): en onguent ou lotion, il libère des contractions musculaires et nerveuses.

>Spirée (Spiraea spp.): il contrecarre la rigidité et les malaises qui en découlent : arthrite, bursite, torticolis, etc.

>Tournesol (Helianthus annuus): il augmente l’efficacité des manipulations en chiropractie et en ostéopathie. 

>Véronique (Veronica spp.): Il favorise l’action et le mouvement. Il aide à avancer à grands pas. 

>Zinnia (Zinnia elegans): pour le rire, la légèreté

 

La liste est infinie, car chaque jour offre la possibilité de découvrir les cadeaux d’une nouvelle fleur que nous n’avons pas encore observée et expérimentée. Une de mes quatre filles décrit les élixirs ainsi : « Les élixirs de fleurs, c’est la vibration et la vie de ton jardin que tu peux apporter partout avec toi. » Sur ces paroles inspirées, je vous invite à les expérimenter. 

 

Natacha Imbeault est maître herboriste, auteure,
conférencière, thérapeute multidisciplinaire et directrice de L’Herbothèque,
un institut qui offre des formations en santé naturelle, en personne et à distance,
partout dans la francophonie. 
www.herbotheque.com ou 819 326-4516.

Ressources
La section Herbo-Vie du site Internet de l’Herbothèque (www.herbotheque.com)
ainsi que le site Internet (www.passeportsante.net) contiennent une multitude
d’informations gratuites sur la santé naturelle et les plantes.
N’hésitez pas à les consulter !

CONSTELLATIONS FAMILIALES ET CLARIFICATION SYSTéMIQUE

Entrer des mots clefsCONSTELLATIONS FAMILIALES ET CLARIFICATION SYSTéMIQUE

Des situations répétitives qui vous bloquent?
Le sentiment de vivre une vie qui n’est pas la vôtre sans moyen d’en changer?

Une situation sans solution visible?

Quelle est ma place dans mon système familial?
Cette place me convient elle?
Est ce que je reste à cette place? ou je m’en libère?

Et dans ma vie de tous les jours, ça se passe comment?

Je reste comme ça, je vais ailleurs? vers quels ailleurs?

Quelle est ma potentialité de liberté? Quelle est la chaîne qui me tient? et à qui ?

Une journée pour consteller ‘ce qui empêche’ d’aller vers….. et pour rompre avec certains contrats obsolètes.
Une journée pour dénouer ce qui est noué, rendre visible, ce qui est invisible, guérir, ce qui souffre et avancer pour plus de liberté et d’autonomie

Lors de cette journée :
– Nous constellerons les sujets posés:
– Environ 4 constellations (pe 5) pourront être posées

Comment?

– Vous êtes:
– soit constellé(e) et représentant
– soit représentant.

Dans les deux cas, vous travaillez sur un sujet qui résonne en vous car vous n’êtes pas choisis ‘par hasard’ pour être représentant.

Etre représentant donne la force de sentir, voir, comprendre, ce qui est caché, non révélé, prêt à être exploré.

Etre constellé permet un lever de rideau et une avancée dans le dénouement du sujet posé.

Des mouvements de relaxation positive, et un rituel de ‘lâcher l’ancien’ pour tous sera proposé au cours et en fin de journée.

Prix :
75€ si constellation
30€ si représentant.

Lieu : BRAINE-LE-COMTE (adresse suit à l’inscription)

Horaire 10/17heures.(l’heure de fin peut se prolonger au delà en fonction des constellations posées.)

Inscriptions et renseignements
kalou@infoasma.be ou téléphone 0476 933 705

Payement acompte de 30€ sur compte: BE 34 3770 0264 3790 avec votre Nom – Prénom et date en communication.
Ou sur place si inscription tardive, contact préalable très souhaité.

Apporter Pique Nique, et boisson, ainsi qu’une petite (ou grande) bouteille d’eau (indispensable)

La marmathérapie

 

L’Ayurvéda, comme la médecine chinoise, reconnait une série de points importants dans le corps, un peu comme les points d’acupuncture. Ces points se nomment marmas, ils sont au nombre de 107 principaux. Ils se réfèrent aux points vitaux du corps qui peuvent être très sensibles, voire être endommagés ou entrainer la mort (certains étaient utilisés en arts martiaux). C’est pour cette raison qu’une série de ces points est réservée à l’usage exclusif des médecins ayurvédiques qui en ont une très grande connaissance.

Les marmas sont des points d’énergie, ils sont reliés aux différents organes et tissus du corps. On les trouve répartis sur tout le corps mais principalement sur la tête et les membres, puis sur le tronc.

La marmathérapie par le massage nécessite une grande concentration de la part du thérapeute car le travail se fait du bout des doigts, avec des respirations appropriées, et la recherche des points demande une grande sensibilité. Le but de la marmathérapie est de faire circuler le Prana, qui est l’énergie maîtresse du corps, dans tous les points et de débloquer ou de relancer sa circulation, on agit également sur tous les organes et les tissus.

Contre-Indications

  • sclérose en plaque
  • épilepsie
  • problèmes cardiaques
  • cancers
  • hypo et hypertension
  • paralysie et antécédent de paralysie
  • parkinson
  • femmes enceintes beaucoup de points sont déconseillés

Indications

Revitaliser et réharmoniser le corps, à faire quand il y a des changements de saison, changements de rythme…
La marmathérapie ne se fait jamais à la première séance, plusieurs abhyangas sont nécessaires pour préparer le corps, commencer à ouvrir les nadis(circuits énergétiques). Seul le thérapeute peut décider si vous êtes prêts à recevoir ce soin.

Déroulement du soin :
Il faut compter 1h30.
Le soin commence par un abhyanga un peu plus court que la normale, puis on traite les points et on refait une harmonisation ensuite.
Il faut prévoir ce soin que si un temps de repos chez soi est possible après, cela peut fatiguer et éventuellemnt faire sortir des émotions.

 

Infos & réservations : mademoiselleseraphine@live.be ou 0479/982.759

Ce massage est réservé aux femmes 🙂

 

Entrer des mots clefs