Bonne résolution #day6

Réflexion sur les pertes énergétiques

Coucou!

Journée énergivore aujourd’hui! Toujours dans la première semaine de mon challenge « 52 semaines pour perdre du poids en s’aimant autrement« , j’arrive au jour 6 de la première semaine (contrat pour mettre toutes les chances de son côté pour réussir le challenge)

La lune est ronde = pics énergétique et vibratoire dans les deux sens, en mode montagnes russes.

Dimanche pluvieux = ma fille cloîtrée à la maison toute la journée (même si on a quand même mis le nez dehors quelques minutes), pic émotionnel dans les deux sens (plus de ‘down’ que de ‘up’) = pas de sieste et ‘mode non enclenché’ (youpiiiiiiiii)

Mauvaise nuit et dent de sagesse en action pour moi = syndrome de fatigue chronique en mode power et envie de pleurer toutes les larmes de mon corps. Appétit d’ogresse = zéro résultat car la nécessité n’était pas la nourriture mais le repos (youpiiiiiiiiii pas de sieste)

Bref! Toussa toussa et encore plus.

Pause yoga en fin d’après-midi, après avoir utilisé tout mon panel de la mère qui essaie de rester zen, de ne pas crier, de crier un peu, de menacer (à deux balles hein, les menaces) aussi un peu (bah oui après plusieurs heures, tout est possible hihi!), voilà que je me pose la question de savoir ‘mais qu’est-ce que j’ai loupé?'(la formulation de départ était ‘mais qu’ai–je fait au Bon Dieu pour mériter ça?!’ reformulé en positive attitude par ‘qu’ai-je loupé dans l’histoire?’. Avec la petite, je fonctionne par étapes, j’essaie toujours de dialoguer, de désamorcer la ‘bombe humaine’ ou de l’accompagner si le mode cocotte minute n’a pas pu être évité. En aucun cas je ne lui montre qu’elle doit être punie car elle a des émotions (genre la claque aux fesses quand elle monte dans les tours). Et ça, ça bouffe une mère au bout de plusieurs jours! Je vous le dis!

J’ai donc bien pris le temps d’analyser la situation : – la lune ronde = DEUX FOIS PAR MOIS (youpiiiiiiii) – la phase ‘non’ = encore quelques années (voire plus!) – le manque de sommeil et le syndrome de fatigue chronique = améliorable et gérable avec une bonne prise en charge (ça tombe bien c’est au programme) et plus de vitalité pour éviter les débordements de ce type = ‘par où commenceeeeeeeeeeer?’

Demain je vous expliquerai ma grande résolution pour éviter les débordements avec la petite car c’est clairement lié à ce dont je souhaite vous parler aujourd’hui. J’ai décidé d’arrêter de la mettre elle en priorité (bon elle a deux ans, je ne vais pas lui demander de repasser son linge et d’aller à l’école en bus non plus, on est ok). J’ai fait quelques recherches pour l’éduquer dans la bienveillance mais je vois qu’il faut quand même respecter un certain cadre, que les limites sont vite oubliées dans certains cas et que l’expression concernant le chat et les souris est d’actualité à toutes les occasions! bref! Tout ça pour dire que, quand on a des enfants en bas âge, il est facile de passer après eux, … après son boulot, après le ménage, après les courses et les cours de danse, après la livraison du facteur et la récupération des fringues au pression, … et surtout ‘je le ferai quand il/elle aura fait ceci celà’, … MOUAIS!

C’est là que je me suis souvenue d’une phrase qui m’a bien servi lors de mon sevrage tabagique il y a dix ans (yes!): y a jamais de meilleur moment pour arrêter de fumer. Et c’est là que quelque chose a tilté en moi : y a jamais de meilleur moment pour prendre soin de soi et se replacer en première place de sa vie! Donc c’est maintenant! 

J’ai choisi une méthode tout à fait adaptée à ma santé, à mes disponibilités (peu pour le moment mais je compte bien remédier à ceci aussi), à mon budget (glaciaaaaaaaaaaaaal) et à la petite. Je ne vous cache pas que j’ai été sollicitée par pas mal de marques qui commencent par les L, des I , des J, des H et en soi, elles sont quasi toutes similaires. Je sais que sur moi, elles ne fonctionnent pas (sur d’autres si, bien sûr mais j’ai eu beaucoup plus de résultats avec la nourriture en conscience – ayurvédique). La méthode vise les femmes qui sont déjà mamans et qui ne veulent pas oublier qu’elles le sont mais faire en sorte qu’elles restent elles-mêmes tout en l’étant. Et là, c’est une énorme différence pour moi. Je garde pour le moment secrète la méthode choisie mais au fur et à mesure de la progression, je vous en parlerai encore (certainement! Quand quelque chose fonctionne, pourquoi ne pas partager?!)

Disons donc que vous allez garder en mémoire la date d’aujourd’hui et cette photo qui est la dernière prise cette année. Et que dans quelques semaines, je serai amenée à faire un bilan. Je reprendrai la même photo avec les mêmes vêtements.

Mon’s livre – novembre 2018

Une des résolutions mise en lumière aujourd’hui était qu’il était impératif d’avoir un sommeil suffisant et réparateur alors, … je file!

A bientôt

Lise

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *