La carte blanche de Gracieuse Robert

Quelle est "la philosophie selon Gracieuse"?
Tant qu'il y a de la bière et du chocolat, il n'y a rien à craindre.


Ton mot fétiche?
Merde, en général, ça va avec tout.


Ton livre de chevet?
Le petit sauvage d'Alexandre Jardin. Pour garder cette partie d'enfant en nous.


Ton livre de coeur?
Un Harry Potter, parce que je retourne dans ce monde de magie que j'adore.


Ton chanteur favori?
Jean-Jacques Goldman, bien sûr. Mais... -M-atthieu Chedid a aussi une grande place pour moi.


La chanson qui te parle le plus et pourquoi?
Peur de rien... Blues, 
Parce que parfois, il suffit d'avoir une guitare à la main... Pour n'avoir peur de rien.  (JJG)


Si tu étais un animal, tu serais? 
Un félin, comme un guépard. Rapide, efficace et qu'on ne vient pas chercher.


Et l'animal qui te fascine le plus?
La tortue. Elle est millénaire, elle peut vivre des centaines d'années et nous montre tellement de sagesse.


Si tu étais une touche du clavier d'un smartphone, tu serais...
La touche ON/OFF, parce que parfois, c'est bon de le mettre sur OFF


Quelle était ta matière favorite à l'école?
L'histoire, et encore aujourd'hui, je lis et regarde pas mal de choses à propos de l'Histoire. De plus en plus de tous les pays du monde.


Si tu as 2 000 000 en poche, qu'en ferais-tu?
Je les planque dans mes docks ! Puis j'en disperse un peu partout, puis je les dépense avec parcimonie, générosité envers les kinés et les chocolatiers et en voyages pour enfin participer à tous les salons où je voudrais me rendre. Et peut-être même, soyons fous, devenir Autrice indépendante et réussir à vivre dans le monde du livre.
Ben quoi ? Avec une somme pareille, on peut rêver sur beaucoup de choses !


L'année prochaine, à la même période tu te vois ...
Avec une année d'expérience supplémentaire à tous les niveaux et moins sage, j'espère bien ! 

Gracieuse Robert – Auteure de la nouvelle  » les gracieuses tribulations d’une brouette » et de son supplément gratuit qui paraitra aux éditions Eveil & Vous le 12.12.2020

Si vous souhaitez déjà vous le procurer car vous ne tenez plus ne place, comme nous, en fait … Contactez-nous via ce formulaire

Pour obtenir la version audio du supplément brouette ou le pdf, abonnez-vous!

Confinée avec une Perlette de quatre ans sans jardin

COLLECTION ☆RECREATURE☆- challenge d’écriture créative – SPRING EDITION PART 2

Nouvelle individuelle sur le confinement 2020

Le pitch:

Au début du confinement, je ne pensais qu’à une chose : que ma fille reprenne ses activités, moi les miennes et qu’on se retrouve en fin d’après-midi heureuses et épanouies. Ohlalaaaa utopie mega boulette ! On nous annonce la fermeture de son école le 12 mars et que la durée du confinement est établie sur 3 semaines. Dans un premier temps. Mouais ! Je ne saute pas de joie mais crise sanitaire oblige, …

Auteure : Lise Larbalestrier

RDV dans l’onglet LES AUTEUR.E.S pour en savoir plus
sur elle et sur son parcours

Ce que vous devez savoir:

Ce n’est pas le titre exact. Une partie n’a pas pu être validée par l’imprimerie.J’étais hors cadre,… pour pas changer 😉🤘

Le titre complet est Confinée avec une Perlette de quatre ans, sans jardin!

D’ailleurs voici la vraie couverture !

C’est l’histoire d’une maman solo avec sa poulette 24h sur 24h, cloîtrée ou presque pendant 16 semaines.Le contenu expose les prises de conscience et de décisions qui ont émergé pendant ce confinement. Loin de moi l’idée d’en faire un roman autobiographique plein de morosité, je parle d’états d’âme, bien sûr, mais pas que!.Le petit plus : la nouvelle a été écrite sur base de mots imposés par le challenge d’écriture créative ☆Récréature☆. Ligne conductrice de l’histoire. 31 jours, 31 mots pour créer 31 phrases ( de suite) de 280 caractères maximum.

Pour la nouvelle cette dernière règle d’écriture n’a plus été appliquée ( sous peine de publier un feuillet 😋)

Le livre est au format poche, couverture souple 60 pages ( de mémoire) et est disponible au prix de 7.99€ (+ 3€ pour la France et 3€ pour la Belgique)

Les amateurs peuvent me contacter sous ce post pour avoir les liens d’achat ( pas encore arrivé à la FNAC ni chez Cultura)🤗

à bientôt pour la suite

Ce qu’elles en pensent

Gracieuse Robert

VVDS

Rilana Maman solo

Faites connaissance avec Ezilda Van Herpe

Peux-tu te présenter en 3 mots ?
Bonne question !
Maman, Femme, Désabusée.

As-tu déjà écrit un livre ?
Pas personnellement, non, mais j’ai aimé écrire ce premier témoignage de mon expérience dans une épreuve bien particulière et inédite.


Pourquoi penses-tu qu’il est important de laisser une trace ?
Je pense que notre mémoire est courte et que nous nous laisserons vite emporter de nouveau dans notre quotidien en oubliant à quel point nous avions pu profiter de certaines choses pendant le confinement.

Combien de pages as-tu écrit au total ?
J’en ai écrit bien plus que ce qui est édité dans ce livre. J’ai coupé et réduit fortement mon récit pour éviter de fatiguer les lecteurs qui n’ont que faire d’un quotidien qu’ils connaissent tous, je pense. J’ai donc tapé mon journal et ensuite travaillé sur le contenu. Je suis passée de 200 pages environ à 114.

Quel est le mot que tu as le plus souvent utilisé dans ton texte ?
A vrai dire, je n’en sais rien. J’ai tenté de varier mon vocabulaire, mais à mon avis, ça doit être confinement.

Comment as-tu vécu le confinement ?
Pas toujours bien, j’avoue. J’ai eu des moments où je voulais tout plaquer et me casser loin, au risque de me prendre une amende. Je me suis sentie étouffée et seule. J’ai eu l’impression, en regardant les informations régulièrement, que nous n’étions pas nombreux à comprendre la gravité de la situation. Des personnes de mon entourage ont eu le Covid-19, ce qui donne un autre point de vue.

Penses-tu que beaucoup de personnes étaient dans le même cas que toi ?
Mes proches (famille et amis), oui. Ils respectaient ce que les scientifiques préconisaient et s’étonnaient souvent de ce qu’ils voyaient à l’extérieur.

Quelles sont les thématiques que tu as choisi d’aborder dans ce livre ?
Je pense que malgré moi, j’ai abordé la thématique de la famille, de la femme qui travaille à la maison et qui s’occupe en même temps de tout, et de la société actuelle. Je me suis surtout laissée guider par mon récit. Et mes réflexions du quotidien que j’ai regroupées par phases.

Si tu devais résumer le livre, du moins ta partie, en un mot, quel serait-il ?
Eh bien… Je ne pense pas qu’on puisse dire « espoir », parce que ce serait franchement prétentieux. Je dirais « Observation ».


Penses-tu qu’on pourra te trouver dans un autre ouvrage ?
Certainement, oui ! Parce que je pense que j’y ai pris goût. J’ai commencé à prendre des notes sur un cahier concernant la cartomancie. Je n’en dis pas plus, parce que je dois encore en parler avec mon éditrice. Je pense que vous entendrez parler à nouveau de mois à l’horizon 2021.

Co-auteure de La Beauté cachée du confinement- à paraître aux Editions Eveil & Vous- pour vous le procurer, n’hésitez pas à nous contacter!

Faites connaissance avec Flora Jules

Flora, peux-tu te présenter en trois mots?
Sea sex and sun (rires)
plus sérieusement je dirais humour, humaniste, amoureuse

As-tu déjà écrit un livre?
Non c’est le premier. La co-création proposée par Eveil & Vous éditions est une opportunité incroyable pour un anonyme. Je n’ai pas dû réfléchir bien longtemps,… Quelque chose en moi avait besoin d’en parler, de dire, de libérer.

Pourquoi penses-tu qu’il est important de laisser une trace?
Laisser une trace est une bien belle idée, je ne sais même pas si j’y suis parvenue.
J’ai partagé quelques semaines de mon quotidien principalement  pour entamer une démarche de lâcher prise sur la situation. C’était trop pour moi: enfermement, obligations ou restrictions , les nouvelles qui se contredisent, autorisation puis nouvelles obligations. Je me sentais ballottée comme du linge dans le tambour d’une machine à laver. Les autorités compétentes me donnaient l’impression de changer de programme avant même que le cycle complet de lavage soit terminé.

Combien de pages as-tu écrit au total?
D’après mes souvenirs un peu plus de 100.
Et Ezilda pareil.
La maison d’édition nous avait demandé de respecter un canevas: Entre 100 et 120 pages chacune.

Quel est le mot que tu as le plus souvent utilisé dans ton texte?
mouton (rires)

Penses-tu que beaucoup de personnes étaient dans le même cas que toi?
Ça ne fait aucun doute. Je pense même aux parents séparés avec garde alternée
toutes les semaines. Je suis certaine que beaucoup de jugements n’ont pas été respectés, qu’il y a eu de l’abus d’un des deux parents. Ce qui m’inquiète le plus là-dedans: L’ état de santé des enfants.
Je n’ai pas non plus abordé le thème des enfants placés ou victime de violences domestiques ou de maltraitances mais j’aurais pu. Nous ne le vivons pas à la maison mais le sujet m’a beaucoup inquiété.
Tout comme les phases suivantes du confinement (celles qui arrivent d’ici septembre seront les maladies neuropsychologiques)

Justement j’allais y venir : quelles sont les thématiques que tu as choisi d’aborder dans ce livre?
Les grandes thématiques… La peur, l’enfermement à la maison vécu comme une chance, le côté énergétique de la psychose, l’influence des médias et surtout notre quotidien au pti gars et moi.

Si tu devais résumer le livre, du moins ta partie, en un mot, quel serait-il ?
c’est compliqué de résumer une histoire de 100 pages en un mot mais soyons fous! Je dirais aventure,… Ou expérience,… Ou apprentissage?
(rires)

Penses-tu qu’on pourra te trouver dans un autre ouvrage?
Écrire sous forme de roman autobiographique me plaît énormément,  j’avais bien rédigé quelques articles auparavant mais rien de tel.
Je donnais mon avis, je n’expliquais pas ma vie.
Oui, ça m’a plus,… Alors pourquoi pas?
Il est vrai que l’expérience à quatre mains était une facilité, ou une sécurité,… Pour la suite on verra si j’écris seule ou encore accompagnée (rires)

Co-auteure de La Beauté cachée du confinement- à paraître aux Editions Eveil & Vous- pour vous le procurer, n’hésitez pas à nous contacter!